vendredi 30 septembre 2022
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Jacques Toubon (ministre de la Culture et de la Francophonie (1993-1995)) dialogue avec Maryvonne de Saint Pulgent (Saint Pulgent (de) Maryvonne)
Jacques Toubon (ministre de la Culture et de la Francophonie (1993-1995)) dialogue avec Maryvonne de Saint Pulgent (Saint Pulgent (de) Maryvonne)

Saint Pulgent (de) Maryvonne
Toubon Jacques

Jacques Toubon (ministre de la Culture et de la Francophonie (1993-1995)) dialogue avec Maryvonne de Saint Pulgent

L'énergie et la passion

EditeurLa rumeur libre

CollectionEntretiens

Date de parution04/2022

ISBN/code barre978-2-35577-260-3

Format (mm)140 x 205

ReliureBroché

Nombre de pages496

Poids624 g

Prix 18,00 €
Feuilleter

Ministre de la Culture et de la Francophonie du 30 mars 1993 au 18 mai 1995, Jacques Toubon a, comme ses prédécesseurs André Malraux (1959-1969) et Jack Lang (1981-1986 et 1988-1993), laissé son nom à une loi, la loi du 4 août 1994 « relative à l’emploi de la langue française ». Au-delà, ses vingt-six mois passés rue de Valois ont été marqués, sur la scène internationale, par le grand combat en faveur de « l’exception culturelle » et, au plan national, par une loi-programme sur la restauration du patrimoine monumental, la réorientation du projet de la Bibliothèque nationale de France, le lancement des grands projets en région, la nomination d’une nouvelle génération dans les institutions du spectacle vivant ou encore l’ouverture du premier site internet ministériel.

Conduits par Maryvonne de Saint Pulgent, présidente du Comité d’histoire du ministère de la Culture – que le ministre nomma à la Direction du patrimoine –, et accompagnés de documents d’archives, les neuf entretiens que regroupe le présent ouvrage permettent de revisiter, sous ses différentes facettes, une œuvre ministérielle qui, en dépit de sa brièveté, aura donné à la politique culturelle de l’État une impulsion nouvelle, toute d’énergie et de passion.